Future is upon us
 

Partagez | 
 

 test Oracle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: test Oracle   Mar 17 Fév - 13:15



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein

"C'est un peu comme la guerre mais en moins pire"
feat Des gens virils


D’un œil circonspect, elle examina l’humain à côté d’elle. Dans une position courbée sur lui-même, qui semblait peu recommandée d’un point de vue purement ostéopathique, il s’adonnait à l’exercice de son don. Elle se demandait vraiment à quoi cela pouvait servir d’être aussi grand si c’était pour se tenir comme ça. Mentalement, elle l’encouragea à se redresser. Lui, déjà agacé par le fait de ne pas réussir à reproduire ce qu’il désirait, lui coula un regard qui en disait long sur sa façon de penser. « Tant pis. Si tu as mal au dos, il ne faudra pas venir se plaindre. » L’ânesse se coucha innocemment sur le sol, rabattant ses longues oreilles derrière sa tête. Il jura dans sa langue natale, les dents serrées, puis s’empressa de vérifier que la petite qu’il tentait tant bien que mal d’éduquer n’avait rien entendu. Mia dormait encore, au grand soulagement de son père qui avait sacrément peur de faire trop de bruit. « Tu devrais arrêter avec ce travail. Si tu n’y arrive pas maintenant ça ne sert à rien d’insister. » Le soupir d’agacement de son interlocuteur fut très audible. Elle leva les oreilles. Bien entendu, s’ils s’entendaient globalement bien, ils n’étaient pas si fusionnels que ça.

Les prochains mouvements du daemonien, elle ne les anticipa pas. Il se leva, posa brusquement ce qu’il faisait sur la table, secoua ses mains endolories, prit son manteau et sortit. Comme un gamin. Elle n’eut même pas le temps de se lever qu’il revint sur ses pas, sans doute déjà trop éprouvé dans son lien pour être aussi boudeur qu’il le voudrait. Soit quelque chose le travaillait, soit c’était un coup de gueule des plus banals, soit il était reparti dans ce genre de mini dépression qui ne duraient jamais et où il se sentait un peu vieux et seul.  Elle le rejoignit. Après tout que pouvait-elle faire de mieux ? « Tu me fais quoi la exactement Dado ? J’espère que tu as conscience que tu n’agis pas du tout de façon logique. » Il faisait la sourde oreille aux pensées. Il n’avait rien trouvé de mieux qu’aller sonner chez la proprio de l'endroit ou il vivait qui avait l’appart du première étage.

Enfin pour être plus précis avec le temps c’était devenu plus que la proprio . Elle gardait la petite de temps à autre et comblait l’absence que laissait la femme du grand croate à d’autre moments. L’ânesse n’avait pas son mot à dire, elle ne se l’autorisait pas. Schéma classique du moment ou monsieur Horvat se sent à l’étroit chez lui. Il arrive avec son regard chargé de besoin d’aide, elle ne résiste pas, parce que clairement, aux yeux de l’ânesse cette femme n’a pas beaucoup de volonté propre, ou alors pas beaucoup de volonté devant les expressions qu’affichait le croate. Bref. Le quarantenaire sortait toujours un peu comme un voleur, l’esprit tranquille, avec l’intention de fumer comme un pompier et faire les cents pas autour de leur quartier. « Si tu crois que je vais te suivre dans ton petit manège méditatif sentent la nicotine, crois-moi que tu te trompes. Fait quelque chose de productif au moins, ce soir. »

- Tu as des idées toi qui est si maligne ?

Première parole audible à son égard depuis le début de la soirée. Voyez donc. Elle cogita, puisqu’apparemment c’était à elle de tenir l’agenda maintenant.  Au tour de la mule de renâcler. « Tiens, tu ne devais pas aller voir ce que tu allais faire pour l’anniversaire de Mia ? Il y’a une zone avec quelques activités intéressantes à Perth Amboy, ça vaut au moins le coup d’œil ».

Après avoir passé haut la main le challenge d’attraper un bus pour aller jusque-là, d’avoir trouvé sur un portable antique à l’écran rayé de quel endroit l’ânesse voulait bien parler, il se rendit compte d’un paramètre complètement imprévu dans l’équation. Il y’avait un sacré petit paquet de monde devant l’endroit qu’il voulait visiter et pas que des visages étrangers. Ce qui ne l’empêcha pas d’entrer. Et de faire un petit signe de main un peu gêné aux gens de ce regroupement imprévu qu’il pouvait connaitre.






Dernière édition par Tesla le Dim 18 Déc - 17:11, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
MessageSujet: Re: test Oracle   Lun 30 Mar - 11:45



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein

Good




Prénom Nom
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.



Prénom Nom
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.

© Ju de Never-Utopia

Neutral




Prénom Nom
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.



Prénom Nom
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.

© Ju de Never-Utopia

Bad




Prénom Nom
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.



Prénom Nom
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.

© Ju de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
MessageSujet: Re: test Oracle   Dim 14 Aoû - 9:00



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein



{ Vitaly Vasilïevitch BOGRASHOV }

So crawl on my belly 'til the sun goes down
I'll never wear your broken crown
I took the road and I fucked it all away
Fiche



{ Tattoed before it was cool }


• russe • 36 ans • Mécanicien • Ancien membre de la Bratva (mafia russe)• Machiste • Calme • Patient • Bourru • Peu émotif et renfermé • Plutôt ouvert • 1m71 • Tatoué sur les bras, le torse et les mains • déteste la chaleur • Ses anciennes activités sont un tabou • Sait comment faire démarrer une voiture sans la clef et déguiser une voiture volée • Fait de la musculation • Juif • Parle russe et anglais et a quelques bases de chinois • Ancien garagiste • Issue d'une famille nombreuse • N'a jamais tué • N'est pas adepte du meurtre • A des regrets • Vient de Samara, à vécu à Moscou et a New York • A des principes • A le sang chaud • Aime écouter des marches militaires et  de la musique d'Europe de l'Est • Tient la douleur et le froid • Tient l'alcool • Est un des nombreux balafrés au visage de cette base •







{ MES RPS }


Peut être bientôt ♥ ~

FC : Nikolaï Nikolaeff




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
MessageSujet: Re: test Oracle   

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

test Oracle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 7 facettes de L'oracle
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Test : qui est ton idole...
» Le langage des fleurs... Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy •  :: Des codes ~ :: Quelques fiches-