Future is upon us
 

Partagez | 
 

 Tomislav, mode d'emploi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Tomislav, mode d'emploi   Lun 6 Juin - 6:54



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein



DOSSIER MEDICAL


• Nation représentée : Hrvatska (ou Croatie, pour faire simple, dans la langue de Molière)
• Nom et prénom : Kovačević Tomislav
• Âge : (Age apparent) 30 ans
• Date d'anniversaire : 25 Juin (en fait ça fait à peine 25 ans qu’il fait son anniversaire à cette date)
• Sexe : Masculin
• Poids : 83 kg
• Taille : 1m82
INFOS



RENSEIGNEMENTS 


• Vous projetez vous mieux dans des mondes imaginaires ou dans le passé ? :
Récemment c’est de plus en plus les mondes imaginaires
• Avez vous une peur particulière ? :
Il a la phobie qu’on l’enferme. Ce n’est pas de la claustrophobie d’ascenseur, mais surtout s’il se fait coincer dans une pièce sans issue intentionnellement il commencera à paniquer. ( forme de légère claustrophobie).
Il a également peur de faire du mal à des gens de son peuple et faire preuve de violence non modérée. (phobie d'impulsion atténuée)
• Avez vous un objet fétiche ? :
Il garde dans ses affaires un vieux maillot du Dinamo Zagreb et une photo de Tito. C’est des choses qui ont de la valeur à ses yeux il ne se promène pas tout le temps avec. Chez lui, il gardait d’autres objets, tels que sa tamburica, son sabre de cavalerie ou sa schiavona dont il prenait soin, mais ici ce sont les deux objets qu’il ne veut pas voir détruits.
• Que faites-vous principalement durant votre temps libre ? :
Flâner, surtout au bord de la mer. Recevoir, sortir, buller au soleil, un verre de vin à la main. S’occuper de sa jument Posavina. (Enfin quand il avait le temps d’aller dans le nord). Trainer du côté du Lado, voir s’il ne peut pas aider pour quoi que ce soit. S’essayer à tout un tas de sciences et d’inventions inutiles. Boire du vin. Regarder le foot. Boire de la bière.
• Avez-vous des talents artistiques, sportifs ou techniques ? :
Il sait jouer de la tamburica, de la lijerica dans une moindre mesure et du violoncelle. Vocalement, il saurait bien se débrouiller à condition de pouvoir chanter avec plusieurs autres personnes.
Sinon sportivement, il n’est pas trop mauvais en foot, ni en basket, ni en handball, mais généralement il préfère le waterpolo. Et le picigin qui n’est pas vraiment un sport. On peut ajouter à ça qu’il est plutôt adepte de la MMA (free fight, kick boxing).
A part cela il sait faire de la dentelle, cuisiner et construire des jouets en bois.  A priori il saurait aussi forger des métaux, mais on e l'a pas vu faire usage de cette compétence depuis longtemps.
• Qu'est-ce que vous appréciez particulièrement ? :
Il aime avant tout son peuple et son territoire. Et son terroir et ses traditions et sa culture. Il aime beaucoup la modernité aussi. Sa Wolkswagen, la qualité allemande, Allemagne, ses cigarettes trop fortes. Fumer les fenêtres fermées. Le vin, la bière, la rakjia, le café bien préparé, les pains d’épices (surtout les licitarsko) la viande, la charcuterie. Il aime pécher, nager, cuisiner, danser (même s’il n’est pas très bon dans les danses seul). Il aime la romance, faire la cour, les jolies filles. Il aime qu’on l’admire. Il aime faire du bateau, s’occuper des animaux, s’occuper des enfants. Il aime les sciences, construire des choses, il est très manuel. Il aime les voitures électriques, surtout les courses de voitures électriques. Il aime beaucoup Tesla. Il aime les damiers, sa couleur préférée c’est sans doute le rouge à damiers blancs. Il aime les cravates. Il aime les actes de bravoure. Il aime les drames romantiques et sociaux. Il aime les iris, les martres, les ânes, les ours et les chèvres. Il aime le street art. Il aime Nirvana, le rock et la pop. Il aime surtout Oliver Dragojevic.  Il aime les îles. Il aime faire de la voile. Il aime rire, il aime beaucoup rire, même si il n’est pas très comédies. Il aime les Balkans. Il aime Tito. Il aime son équipe nationale de foot. Il aime rentrer de soirée. Il aime s’expliquer « comme un homme ». Il aime se réconcilier après s’être battu. Il aime la mer, et la forêt. Il aime beaucoup les vignes. Il aime les hydravions. Il aime Games of Thrones. Il aime la klapa, il aime les costumes traditionnels.
Il aime son indépendance.
• Qu'est-ce qui au contraire peut vous rebuter ? :
Alors. On ne parle pas mal de son pays de son peuple et de son gouvernement, parce que pour lui on insulte un croate, on insulte tout les croates. On ne le contredit pas quand il est certain d’avoir raison (ou de toute façon cela ne mènera a rien). Serbie. L’homosexualité dans son entourage très proche a tendance a le crisper. Il déteste qu’on le dérange quand il dort. Après il se lève du pied gauche. Il n’aime pas se faire expliquer des choses qu’il sait déjà. Il n’aime pas qu’on lui parle de Milosevic. Il n’aime pas qu’on lui parle des oustachis. Il n’aime pas le propuh. Il fait la guerre au propuh. Le propuh c’est les courants d’air. Il n’aime pas qu’on l’ignore. Il n’aime pas la clim. Il n’aime pas qu’on le confonde avec un serbe. Ou qu’on dise qu’il est Yougoslave. Ou qu’il est d’Europe de l’Est. Dans ses mauvais jours il n’aime même pas qu’on dise qu’il est des Balkans. Il n’aime pas quand il y’a trop de touristes. Il n’aime pas le mauvais temps en été. Il n’aime vraiment pas Turquie






La Croatie, 28ème pays à être entré dans l’Union Européenne en 2013. A la croisée des influences occidentales vénitiennes et des influences orientales slaves, le pays bénéficie d’une solide constitution n’ayant rien à envier à ses compatriotes de l’est et un teint clair, bien que se hâlant sans difficulté. Si la Croatie à fait parler d’elle ces 20 dernières années, c’est sans doute pour les succès sportifs rencontrés dans les compétitions internationales, dont on ne pourrait pas douter en voyant l’entretient que la nation apporte à sa forme, le dotant d’une structure corporelle adaptée à l’effort. Bien que l’hédonisme caractérisant sa population laisse le pays avec un ventre un peu plus épais que le reste, tel ceux qui ne refusent pas le petit verre de vin en trop dans un bon repas, le pays se rattrapait en tâchant toujours de montrer bonne figure. Laisser une bonne impression était devenu presque un mot d’ordre après les sinistres que le pays avait connu dans les années 90 et dont il porte encore la cicatrice dans le dos.
Surnommé parfois « le pays aux milles îles », la Croatie compte sur des solides racines méditerranéennes, ajoutant à son apparence des traits que l’on prête souvent à ces hommes vivant sous le soleil, à proximité de la mer, à savoir une chevelure brune, abondante, tombant sur ses sourcils. Sourcils qu’il a droit et marqués. On peut noter aussi qu’il est doté d’une certaine pilosité, le long des membres et du torse au ventre. Etant donné que le second sport national de ce pays, il ne doit pas avoir honte de se montrer en maillot de bain. On pourrait s’attendre à ce que suivant cette logique de s’appuyer sur ses origines adriatiques, la nation présente des yeux sombres, marrons, mais sur ce point ses origines slaves prévalent, lui conférant un regard gris, pouvant passer pour beaucoup plus sombre, cela dépendant de l’éclairage.
Si la Croatie, depuis la sortie de la guerre se tourne vers l’internationale et compte sur un tourisme florissant, c’est sans doute grâce au soin apporté à son physique. Ses vêtements sont choisis avec un soin particulier, privilégiant la qualité à la quantité, pour masquer les déficits budgétaires. Mais cette modernité et ce goût certain d’une certaine forme de mode n’éloigne pas la nation des traditions marquant toujours son corps et son attitude. Certains héritages, comme par exemple l’écriture glagolitique, ancienne écriture usitée par les croates, se retrouvaient tatoués dans sa peau. Dans son dos, il y’a la phrase écrite en croate glagolitique « depuis le début du monde », accompagnée d’une croix constituée de pleter, l’entrelacs traditionnel, souvent présent en tant que symbole. Son second tatouage, se trouvant sur son avant-bras est bien plus ancien et remonte à temps des invasions ottomanes dans la région.
La Croatie est connue comme étant le pays ayant « inventé » la cravate, et pour souligner cela, il n’est pas rare de le voir en porter. De population catholique a 90%, il affiche ses valeurs en portant souvent autour du cou une chaine avec une croix catholique indiquant sa confession. A préciser que malgré tout le soin apporté à sa personne il est assez rare de voir la nation croate présenter un visage totalement rasé. Cela arrive dans de rares occasions mais reste toutefois assez épisodique.
(150 mots minimum)

Description Mentale
(150 mots minimum)



• Pseudo : Cro (magnon)
• Age : L’âge de la majorité
• Depuis combien de temps RP vous ? Je sais plus
• Comment avez vous trouvé ce forum ? : Alors la.. Très bonne question
• Code du règlement : Je m’en fous je suis validée quand même lol
• Des commentaires ? HERE IS MY BABE (voila que vous l’aimiez ou pas, voici mon bébé, le vrai travail de ma vie et de mon âme, celui dont je suis le plus fière. Je suis presque sure qu’ici ca va être une vielle loque inutile) 
Et toi ?



"quote quote quote"





Histoire


Racontez ici la raison du renvoi de la nation, et comment ça se passe depuis son arrivé à l'institut.

(200 mots minimum)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Voluptate, itaque perferendis magnam labore nihil sit dolor hic ut unde dolorem. Incidunt id, possimus quae, fugit harum odit nam atque similique? Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Debitis rem sed omnis quo? Quibusdam porro animi, numquam cum temporibus rerum natus eius, aperiam fuga. Et odio est facilis, distinctio vero? Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Nemo delectus, consequuntur odit, soluta asperiores possimus adipisci unde laborum deserunt, modi repellat corporis optio rem quibusdam non vel ullam sunt atque. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Similique minus quaerat, quod vitae aut perferendis esse reiciendis praesentium, nam soluta enim dolores adipisci molestias fuga possimus fugiat numquam obcaecati. Esse!


"quote quote quote"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
MessageSujet: Re: Tomislav, mode d'emploi   Sam 18 Juin - 20:52



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein

Spring is coming ❀

Kiku

Honda


Ravenclaw



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
MessageSujet: Re: Tomislav, mode d'emploi   Sam 13 Aoû - 19:18



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein

HRP :



Prénom : Lea

Âge : 19

À quoi occupes-tu tes journées ? Comme n'importe quel geek de bas etage

Expérience dans le RPG forum : 5 ans non stop

Où as-tu trouvé le forum ? C'est Arnold qui m'a dit que ce forum sentait bon

Autres : On a jamais assez de russes. Jamais. J'ai conscience qu'avec son passé c'est un peu limite mais je promets qu'il fera des efforts. Si j'ai fais des erreurs a propos de choses russes hésitez pas a relever.
Vitaly Vasilïevitch Bograshov

☢ Informations générales :



Âge : 36 ans
Sexe : Mâle
Date de naissance : 10 avril 1985
Nationalité : Russe
Fonction : Mécanicien


☢ Histoire :

Des pas résonnaient dans le couloir. Plusieurs personnes a en juger par le bruit. Et c'était pas juste les gardiens. Eux on avait appris a les reconnaître, depuis le temps.  Les gars s'agitaient, tout le monde avait compris qu'en général ça ne voulait dire qu'une chose : ils allaient faire sortir quelqu'un. Les regards étaient portés sur la lourde porte, seul le souffle moite qu'ils exhalaient contribuait a l'ambiance sonore. Au terme d'une attente qui sembla longue a tous, deux hommes accompagnés d'un des gardiens furent introduits dans la geôle. Leur regard froid parcouraient les silhouettes brisées, jetées aléatoirement au travers de la pièce. Puisqu'il n'y avait semblait il aucune autre issue, chacun en cet instant attendait qu'on pardonne la faute les ayant expédie ici, dans ce trou perdu au milieu de la Sibérie. Mais, quasi religieusement, ne s'élevaient aucune plainte a l'égard des deux agents venus récupérer l'une de ces pauvres âmes.

"Vitaly Vasilïevitch. Vous venez avec nous"

C'est à ce moment que j'ai su que quelle que soit ma volonté, ma seule chance de m'en sortir elle était la. J'allais devoir accepter le boulot qu'ils me demandaient, sinon ils m'auraient refoutu au placard pour le restant de mes jours et pris quelqu'un d'autre. Mais je ne me serais pas attendu a devoir quitter la Russie. Surtout pas pour les Etats Unis. Enfin, c'est comme ça que j'ai atterri a Little Odessa. Enfin vous vous appelez sans doute ça Brighton Beach, New York.


29 ans dans le passé :

Samara, sixième ville de Russie par son nombre d'habitants, urbaine, mais pas encore assez moderne pour faire oublier la toute récente chute du bloc de l'Est. Même la fin du communisme restait difficile a ressentir si c'était bien fini. Mais Vitaly lui était beaucoup trop jeune pour ce soucier de ce qui tracassait les parents et creusait des rides dans le front de son père. Ils n'étaient ni pauvres, ni riches, Vitaly n'avait que des soeurs, trois au total et il était le second enfant. Ses parents tenaient un garage automobile. C'est comme ca qu'il avait appris, avec les voitures. Il avait grandi la dedans, avec ces bêtes de metal qu'il fallait soigner. C'est comme ça que la famille vivait, supportant les situations chaotiques de l'Histoire.

Dans leur famille, ils avaient un illustre ancêtre, le seul dont le nom était resté, qui avait participé aux révolutions russes. On le rappelait peut être pour se donner du crédit en tant que russe, parce que la famille avait décidé d'enterrer quelque chose. Ils étaient juifs. Vous me direz que ce n'est pas grave, mais dans un pays qui à essuyé la seconde guerre mondial et un communisme anti religieux, l'animosité à leur égard pouvait se faire sentir. Alors ils n'en parlaient jamais, ne pratiquaient pas, a part de brèves prières. Ils étaient bien russes et tenaient à le faire savoir.  

Deux mois dans le futur :

Il avait appris l'anglais sur le tas et parlait toujours avec un accent à couper au couteau. Combiné à son visage orné d'une cicatrice il faisait un parfait méchant cliché de film. Pourtant, pour étonnant que cela puisse paraître, il n'avait jamais tué lui même. Ah il s'était battu, il avait blessé grièvement, il avait menacé. Mais jamais achevé personne de ses mains. En tout cas ici, son rôle n'était que celui d'informer la Bratva en Russie des activités menées a New York. Le parrain n'avait pas confiance en cette branche qui commençait à prendre trop d'indépendance et il voulait un homme sur place pour contrôler. C'était un travail ou il lui fallait un élément sacrifiable, au cas ou la branche de Little Odessa décide de couper définitivement les ponts avec la Mère patrie.

Pour le moment Vitaly s'en tirait bien. Les stocks d'armes, de voitures volées et de drogues étaient conformes. Lui il avait commencé a travailler dans un garage en guise de couverture. New York était un paradis pour lui, surtout après avoir passé deux ans de sa vie en prison dans des conditions particulièrement précaires. Très rapidement il s'était lié d'amitié avec l'un des membres de la pègre locale et n'avait en conséquence pas trop a craindre pour sa peau a ce niveau la. Simplement, il comptait continuer sans ôter la vie à qui que ce soit de lui même, ce qui pouvait s'avérer compliqué. Vitaly apprenait l'anglais en travaillant que ce soit par son travail de jour ou de nuit. Il pouvait se vanter d'être plutôt doué pour ce genre d'apprentissage, lui qui avait été si mauvais à l'école.

17 ans dans le passé :

" Qu'es ce que c'est que ces tatouages Vitaly ?"

Le jeune homme ne répondit pas, aidant sa soeur à faire sa valise. Il marmonna entre ses dents a son père que ca ne le regardait pas. Le paternel en question était furieux, parce qu'il savait lui, ce que ça signifiait. Il comprenait tout juste pourquoi son fils avait refusé en bloc de quitter la Russie, alors que leur pays d'accueil serait bien mieux que la ou ils avaient toujours vécu.

"C'est la seule manière que tu as trouvé pour t'intégrer ?! Tu es une déception Vitaly. On t'a toujours élevé avec des bonnes valeurs ta mère et moi"

Le jeune homme répliqua que personne ne questionnait jamais d'ou venait l'argent qu'il ramenait a la maison et qui permettait aujourd'hui au reste de la famille de quitter le pays. Il les avait caché pendant un petit moment, ces tatouages marquant son appartenance à la mafia. Forcément, à toujours fréquenter ceux qui comme lui ne se trouvaient pas une place sur les bancs de l'école, lui qui avait toujours été si influençable, s’enrôler dans une de ces organisation n'était pas si étonnant de sa part. Seule une négligence de sa part les avait révélé juste avant qu'il ne se sépare du reste des Bograshov pour un moment. La séparation fut donc des plus rudes, contrairement a ce qu'il avait espéré. Ce fut donc à contrecœur que tout se fit, car il n'y aurait pas d'autres chances de partir et que le fils était majeur et en mesure de prendre ses décisions. Sa vie et son destin étaient au main de puissances sur lesquelles il n'aurait aucune influence..

Un an dans le futur :

"Tu as vu Vyetal, c'est marrant comment c'est toujours la faute des russes"

Le mafieux esquissa un sourire puis considéra l'homme en face de lui. Nikolaï Popov, un journal en main, lisant les gros titres a propos de la catastrophe. Il prit son verre de bière en face de lui et lui fit un signe de tête pour qu'il lise précisément l'article. L'avantage c'était que si les Russes étaient tous morts, aucune raison de continuer avec la mafia. Nikolaï rit a cette remarque, disant qu'il se prendrait bien quelques vacances méritées lui aussi. On craignait pour la population américaine et on donnait quelques consignes de survie basique a cas ou. Bah, c'était jamais qu'un second Tchernobyl en un peu plus violent et moins nucléaire. Les russes burent, puis s'interrogèrent sur les conséquences de déserter New York. Peut être pouvaient ils miser sur la panique pour s'insérer dans le flot cherchant un abri, ce ne serait pas forcement remarqué.

La radio qui passait un peu de musique grésilla, puis lança un flash info dédié a la population de New York. Au vu de la rapidité de l'expansion ils devraient quitter la ville au plus vite pour sauver leur vie. Les russes ne se le firent pas dire plusieurs fois, attrapant tout ce qu'ils avaient d'utile pour le périple, ils descendirent trouver une voiture.

Deux ans et demi dans le passé :

Vitaly n'avait plus envie de continuer. Alors qu'il faisait son travail, s'occuper du trafic de voitures volées, distribuant des menaces, il considéra ce que toutes ces années loin de sa famille lui avaient apportées : Un peu d'argent et une balafre au visage héritée d'un combat de rue au couteau. Mais il ne pouvait plus déserter. Il pourrait se faire tuer. Il y'avait également des chances qu'il finisse en Sibérie pour tenter de sortir du pays. Enfin entre se faire tuer et emprisonner, le choix était vite fait. Du moins a partir du moment ou il ne pouvait moralement plus continuer comme ça...

Un an et quelques jours dans le futur :

"Tu crois qu'avec tes antécédents ils vont t'accepter la bas ? Moi je sais qu'il faudrait un miracle pour que je sois pris alors"

Vitaly répliqua qu'il n'avait tué personne et qu'il mettrait sur la balance le fait qu'il ait bossé légalement dans un garage et tenté d'arrêter avec la mafia. Son co pilote, en la personne de Nikolaï assis à coté dans la voiture, lui rit au nez en lui répliquant qu'en tant que déserteur il aurait d'autant moins de crédibilité. L'ancien mafieux se renferma, jurant qu'il s'occuperait lui même de tout ce qu'il faudrait faire pour rentrer a Twenty One. Après tout ce serait dommage d'avoir survécu jusque la pour ça.


☢ Description physique :

Vitaly, avant tout, il a une tête de méchant. Un air antipathique de premier abord, façon "resting bitchface". Physiquement même, il à un profil  de cliché d'antagoniste de film. Il n'a pas a faire trop d'effort pour faire ressortir son coté d'ancien mafieux russe. Alors a l'inverse il tente plutôt de porter des vêtements qui n'en rajoute pas à l'image. L'imaginaire travaille vite et il n'a pas besoin de conflits par rapport a son apparence. Généralement sa façon de s'habiller reste dans le simple et sobre, sans trop de recherches de style supplémentaire. Des vêtements dans les ton bleu blanc ou gris la plupart du temps.

Malgré tout il n'est pas très grand. Il est cossu, plutôt globalement carré mais pas grand. Peut être que ça contribue à lui donner un air teigneux, sa taille. Il culmine à 1m72, ce qui carde peut avec l'image du russe façon armoire à glace que nous vend la culture populaire. Mais il a ce qu'il faut de muscles pour rattraper le coup. Faisant de la musculation depuis peu il avait les bras a la musculature dessinée, mais ce n'était pas le cas de son torse et son ventre. Raison de plus de ne pas s'exhiber torse nu devant tout le monde. Il fallait dire que la vie de gang laisse aussi quelques cicatrices apparentes en plus des nombreux tatouages réglementaires de la Bratva présent le long de ses bras, sur ses mains et sur l'avant de son corps. On avait donc un russe peu grand, carre, musclé des bras mais pas du torse et couvert de tatouages. Avec cela il fallait ajouter qu'il avait la peau claire et qu'il ne bronzait presque pas ou difficilement. Il faisait une allergie au soleil bénine, du genre qui fait des plaques rouge qui démangent lorsqu'il reste trop longtemps exposé.

De visage il avait des traits slaves. Des traits droits, une mâchoire carrée, des yeux clairs. La couleur de ses yeux tenait du bleu gris un peu incertain et il se vantait de pouvoir menacer les gens en les fixant les yeux dans les yeux en prenant un air suffisamment agressif. Air qui lui collait à la peau par moments étant donné comment il était expressif. Mais bon on ne lisait pas dans son regard quelque chose de particulier, aucune étincelle d'intelligence folle. Il avait souvent le visage mangé par une petite barbe laissée négligemment mais jamais trop longue. Elle était du même blond que ses cheveux, coupés de façon étrange, épais au dessus, ras sur les cotés. Il lui était arrivé plusieurs fois de se faire coiffer par des collègues, manquant parfois de moyens. Ou manquant de confiance envers les coiffeurs. En tout cas le plus remarquable dans son visage ce n'était pas ce choix de coiffure, mais cette balafre qui coupait horizontalement son visage et passant par dessus un oeil.

Vitaly ne payait pas de mine et avait une démarche campée sur des jambes toujours un peu écartées, le buste droit. Un on ne saurais quoi lui donnant des airs de brute teigneuse, peut être son front large et son regard enfoncé sous des arcade sourcilières droites...


☢ Description mentale :

Si son apparence joue contre lui, Vitaly est loin d'être quelqu'un de foncièrement mauvais. Il a quelques principes d'importance, comme celui qu'il ne voudrait pas tuer, jamais. Sauf peut être si il n'a vraiment pas le choix. Mais il tente de toujours se ménager le choix. Si il devait avoir une tare majeure ce serait sans doute un coté machiste lui collant à la peau et le rendant très sur de lui avec les femmes, pensant avoir légitimement l'ascendant. Il préfère éviter de trop évoquer tout le temps qu'il à passé dans la mafia, résidu de la culture du secret qu'il y avait la bas. Lui même considère que c'est derrière lui tout cela maintenant et fait tout pour montrer a la hiérarchie qu'il s'est amendé.

Il est bourru, peu souriant de premier abord, n'accorde pas sa confiance facilement. Il sait avoir le sang chaud et essaye de contenir ses quelques éclats parce que ça ne lui fait pas peur de se battre. Mais la majorité du temps il est plutôt calme. Pour étonnant que cela puisse paraître il croit en D'ieu et il lui arrive de prier ou d'observer quelques fêtes religieuses. Il n'en parle cependant pas très souvent non plus.  Sa passion apparente c'est la mécanique. C'est une activité ou il est très habile, connaissant aussi bien les armes que les voitures.

Autrement, il s'agit de quelqu'un de patient qui ne rechigne pas a l'ouvrage. Il reconnait cette qualité chez les autres. Vitaly est peu émotif globalement, bien qu'il puisse être expressif. Il est difficile de le voir choqué ou triste. Il se fait même une fierté de plutôt bien tenir la douleur et le froid. Mais pas la chaleur. Pourtant malgré tout ça, Vitaly est un exécutant dans l'âme, il est particulièrement manipulable. Lui même se voulait plutôt droit avec les autres, pas particulièrement du genre à chercher à se servir des autres. C'est quelqu'un de plutôt sportif hors cela, ayant surtout comme sport de prédilection la musculation. Avant il pratiquait plusieurs heures par semaine, mais depuis il s'habitue a trouver des substitut, avec son travail. Il prétend que ça le détend.

Si il peut se montrer plutôt réactif et comprendre rapidement il n'est pas très cultivé. Mauvais à l'école, intéressé par des sujets ciblés ce n'est pas quelqu'un qui excelle dans les discutions variées. Cependant il peut se montrer tolérant sur ce qui est des origines, de la religion pu de l'orientation sexuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
MessageSujet: Re: Tomislav, mode d'emploi   

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Tomislav, mode d'emploi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mode d'emploi du lapin à oreilles longues [règles]
» Anneau Unique et Anneaux de Pouvoir : mode d'emploi.
» Mode d'emploi du forum
» Mode d'emploi de la section
» Chatbox: Mode d'emploi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy •  :: Le petit monde du rp :: Quelques contextes / Persos / autres-