Future is upon us
 

Partagez | 
 

 Cravate ▬ šahovnica ▬ Tesla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Re: Cravate ▬ šahovnica ▬ Tesla   Mar 30 Sep - 21:49



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein


Dossier scolaire

État civilà remplir par l'élève :

Nom :Krleža (prononcez Keurlèja s'il vous plait)
Prénom(s) :Tomislav
Surnom(s) :Tom, Tomi (parfois M Cravate, pas que ça me plaise)
Âge : 20 ans
Sexe :masculin
Date de naissance :25 Juin 1994
Aile :  Slave & Balte.
Pays représenté : Croatie
Niveau scolaire : Supérieur 1

Morphologie et physionomieà remplir par l'équipe médicale et le psychologue :

Taille : 1m88
Poids : 81 kg
Couleur des yeux : Marrons
Couleur des cheveux : châtain foncés
Signe(s) particulier(s) : Porte toujours des cravates. Toujours. A parfois des tracos de stylo sur les mains.

Allure générale : M.Krleža apporte un soin à sa personne qui peut nous sembler irrégulier à bien des égards. Partisan du moindre effort, vous ne le verrez jamais glabre, et rarement coiffé, hormis lorsque la situation le nécessite. D'une corpulence révélant une structure charpentée, l'élève n'est néanmoins pas un colosse. Certes, lorsqu'il se présente avec le strict minimum syndical de vêtement il y'a sur ce corps de quoi dire que ce jeune homme est viril. Sa musculature développée spécifiquement à l'usage de certains sports, l'on distinguait des jambes d'une taille appréciable par leur musculature et toniques. Hors cela, il présente une carnation claire bronzant bien vite au soleil soulignée par une pilosité brune abondante. Les membres du sujet semblent agiles et un le devine habitué à l'usage de taches spécifiques. Son uniforme quand à lui est porté sans le gilet, le plus souvent il arbore une chemise blanche simple sous la veste classique estampillée en plus du blason croate, le fameux échiquier sur la manche droite. La cravate est portée en évidence, le seul moment ou on ne le voit pas avec cet accessoire étant le moment ou celui ci porte son maillot de football.

A propos de tenue il peut être visible portant une blouse de science de même que des lunettes de protections bien qu'il s'abstienne d'user de cette tenue une salle commune. Au final l'on peut dire que le soin apporté à sa vestimentation contraste avec celui apporté à sa personne. D'une apparence mature et adulte, on ne pourra cependant pas le confondre avec un professeur. Ses traits l'inscriront automatiquement dans la famille slave, carrés sans être trop grossiers mais rudes, si bien que l'on pourrait presque le taxer de "stéréotypé", tout avec cet air méditerranéen apportant un style naturel que l'on retrouve notamment chez les italiens.

Attitude générale : Le sujet arbore une démarche nonchalante, mais bien souvent droit, faisant valoir sa haute stature. Son pas est irrégulier mais énergique et puissant. Bien qu'il ne soit pas des plus rapides il est très endurant. De prime abord l'on peut aisément deviner qu'il pratique un entrainement physique régulier, par ses gestes précis. Lorsqu'il est assis monsieur se laissera bien souvent glisser sur la chaise. Autrement, ce que l'on capte de lui est une aura charismatique bien que sa rudesse de façade puisse paraître repoussante. Peu souriant de prime abord, l'aspirant nation se révélera d'un tempérament bien plus joyeux et enjoué une fois qu'il se sera fait à votre compagnie. Il vous regarde systématiquement dans les yeux lorsque vous discutez avec lui.


Suivi psychologiqueà remplir par le psychologue :

Tempérament : Si Tomislav est communicatif ce n'est pas quelqu'un d'intenable loin de la. Calme lorsqu'il faut l'être, le croate à des centres d’intérêts divers qui font en sorte que bien que celui ci semble abhorrer l'ennui, il trouve toujours à s'occuper calmement. Sérieux tout d'abord, il se peut qu'il dorme en journée pour rattraper ses nuits bien qu'il évite de dormir en cours. Malgré cela on ne le voit jamais cerné, son corps régulant de lui même le sommeil dont il à besoin. Trois choses majeures peuvent le pousser à l’énervement et hors cela il est quelqu'un d'égal.
Premièrement l'atteinte à sa fierté personnelle. Le sujet à cet air qui caractérise ceux qui sans être imbus d'eux mêmes sont non seulement attachés à leur identités nationale, mais en plus considèrent bien mieux ceux faisant partie de leur peuple. Donc si certaines critiques sont difficilement acceptées il conviendra de guetter l'attitude du slave.
Deuxièmement, les conflits. Bien que réglant quand il le peut cela diplomatiquement et étant très arrangeant il peut rapidement arriver à saturation. Dès lors son mécontentement sera visible.
Troisièmement qu'il se dispute directement avec quelqu'un. Cela est lié en un sens aux deux causes citées précédemment. En cela deux alternatives. Si la dispute perdure il peut soit s'en aller et vous éviter pendant un certain temps ou faire preuve de violence. Quand il est en colère en général cela peut le conduire à une violence qu'il n'apprécie pas mais qu'il se voit contraint d'utiliser.

Bilan : Un élève calme et appréciable car conciliant, mais à traiter avec considération. Sa fierté peut le pousser à des extrémités regrettables, bien qu'il sache se modérer, et que sur ce point il tende à s'améliorer.

Assurance : Tomislav vous regarde droit dans les yeux et n'a pas peut d'être direct et de parler franchement avec vous. Il tutoie ou vouvoie arbitrairement, mais avec logique. Le croate est sociable, il peut s’intégrer dans n'importe quelle discussion et prendra part à tout les sujets allant même jusqu’à fournir de la conversation. Son phrasé peut paraître grossier et en faire grimacer certains car il ne s'encombre pas de formulations alambiquées pour exposer ses idées. Il peut faire usage d'un langage plus policé quand la situation le nécessite encore une fois. Cependant il ne va jamais jusqu'a l'insulte. Loquace quand il est autorisé à parler il se sent limité lorsqu'il doit s'exprimer dans un domaine qu'il ne maîtrise pas ou lorsqu'il est mis mal à l'aise. déstabilisé, le croate risque de s'emmeller et de bégayer, perdant ainsi toute son habituelle assurance.

Relationnel : Rude et peu empathique de façade, l'élève ne semble pas toujours apte aux travaux de groupe du moins à ce qu'il laisse d'abord présager. Mais, curieux, Tomislav s'avère être doué pour noué le contact, et petit à petit montrera aux personnes auxquelles il s'habitue un visage plus enjoué, souriant, vivant. Ne se positionnant pas par rapport aux autres hiérarchiquement il va cependant les considérer avec un système de valeur fort/faible. Les timides et ceux ne soutenant pas sont regard seront catalogués "faibles" ainsi que ceux se plaignant et exposant leurs ennuis à la face du monde. Celui qu'il considère "fort" acquerra bien plus vite sa confiance. Il en va de même pour les gens présentant des aptitudes scientifiques ou même un savoir qu'il ne possède pas. Pour son club de science l'élève se montre bien plus ouvert au niveau relationnel.

Autre point important à préciser, Tomislav n'est pas altruiste, avec lui tout se monnaie, sauf ses inventions.

Comportement(s) à déplorer : Donc, il convient de rappeler que notre sujet à des tendances à la violence sous le coup de la colère. Langage relâche, courant ou familier le plus souvent. Bien qu'en général il tente de maîtriser ce que l'on puisse lui reprocher il reste laxiste sur son entretien personnel, dort pendant des plages horaires non prévues à cet effet et se couche tard. Porté sur le fait de financer la moindre chose, parfois même certains services, son attitude dépendra beaucoup de la personne qu'il à en face de lui. Il boit peu mais quand il boit, il boit vraiment et ainsi lorsqu’il sort la bouteille de rakia l'on peut le trouver en état d'ébriété légère. Ou lourde mais cela reste très rare.

Centre(s) d'intérêt : Le sujet semble apprécier les sciences notamment la physique et la chimie. Il fait du sport tout les jours. Il s’intéresse aux nouvelles techniques aspirant lui même à être inventeur. Il apparait qu'il passe également du temps à cuisiner.
Club(s) fréquenté(s) : Science + foot

Profil scolaire : Le sujet excelle en mathématique et sciences telles que la physique chimie, se distingue en sport, est moyen dans de nombreuses autres matière et médiocre et économie et stratégie militaire.
Langues Parlées: Croate : En à une maîtrise courante et littéraire
Serbe : Le parle rarement mais en à une bonne maîtrise
Anglais : Une maîtrise poussée de la langue allant jusqu'aux termes scientifiques. Cependant aura des difficultés avec les termes littéraires.
Allemand : Notions
Italien : Notions

Données biographiques et relationnellesà remplir par le psychologue :

Lieu de naissance :Dubrovnik
Lieu de vie avant l'admission à l'académie : Zagreb, Croatie
Situation des parents : Couple stable. D'après l'élève ils tiennent un hôtel restaurant dans Zagreb
Fratrie : Aucune.
Conditions de vie avant l'admission à l'académie : Famille moyenne. Dettes éventuelles.
Scolarité avant l'admission à l'académie : Dans ses plus jeunes années Tomislav était un élève moyen comme on en voit tant, mais petit à petit s'est tourné dans les sciences et avait commencé à exceller dans les domaines scientifiques au détriment des autres matières. Sa curiosité et son intérêt exacerbé pour ces matières faisaient de lui un élève excellent dans ces domaines mais peu attentif dans les autres cours. i était celui toujours posté au milieu de la la salle, coincé entre les autres élèves à griffonner des schémas et autres dessins dans les marges de ses cahiers, à faire des équations sur des papiers à part. Excellent lorsqu'il fallait mettre en place des projets il était un élèves se prêtant aléatoirement aux travaux de groupe décidant arbitrairement si son groupe lui convenait ou pas. si son groupe ne lui convenait pas il avait l'habitude de travailler seul même quand les professeurs aménageaient leurs cours pour impliquer une collaboration entre les étudiants. On a pu remarquer un intérêt particulier pour les travaux de Nikola Tesla.
Événement(s) marquant(s) : Son apprentissage de l'anglais lui permit très vite de nouer contact avec les nombreux touristes d'abord de Dubrovnik puis de Zagreb. Cela ouvrit sa curiosité et son désir d'apprendre.
Acquisition d'un Dalmation qu'il nomma Sretan.
Début des terreur nocturnes auxquelles il donna par la suite le nom de "réminiscences"
Exposition sur Nikola Tesla à Zagreb.
Départ pour l'académie.
Entrée de la Croatie dans l'Union Européene.

Petit à petit l'élève à éprouvé un intérêt croissant pour les sciences; ainsi que des rêves de plus en plus immersifs que l'on pourrait juger comme étant des terreurs nocturnes.


Regard que porte l'élève sur son intégration à l'académie : A mentionné un "intérêt" pour cette foncture fonction et le fait qu'il avait toujours "du mal à réaliser leur condition". Il semble avoir pris conscience de par les liaisons qu'il à avec les autres élèves de son devoir de future nation et s'en acquitte sans chercher à savoir si cela lui plait au pas. Attitude fataliste à ce sujet qu'il ne mentionne pas ou peu. Considère être bien intégré.
Relationnel au sein de l'académie :
Serbie : Probablement cousins (a voir si un jour on à un Serbie). Mésentente cordiale
Turquie : Méfiance du Croate à son égard. Il l'évite.
Hongrie : M.Krleža à une attitude qui laisse à supposer qu'il tente de la séduire bien que ce soit souvent sur le ton de la plaisanterie.
Autriche : Respect principalement. Il se plie à sa volonté quand la situation le nécessite.
Autres Yougoslaves > Attitude amicale. Il à souvent une remarque ironique ou plaisante à propos de Bosnie-Herzégovine.

Et vous ?

Surnom :Kanji
Âge :16
Comment avez-vous connu le forum ?Les Chypriotes
Des commentaires ?
Et pour finir, le fameux code secret ! {lait noisettes}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
MessageSujet: Re: Cravate ▬ šahovnica ▬ Tesla   Jeu 1 Sep - 19:30



avatar
tadaaa
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2012
Commentaires : tout va bien hein



Thème musical

NOM Prénom


Portrait Chinois

Si tu étais...
Un animal : Ours
Une fleur : Iris
Un élément : L'eau
Une saison : Le printemps
Une planète : Mars
Une pierre précieuse : Turquoise
Une ville : Zagreb
Une couleur : Rouge orangé
Un objet : Violoncelle
Un dessin animé : Les 101 dalmatiens
Une créature légendaire : Géant
Un fruit : Raisin
Une odeur : Terre humide après l'orage
Un bruit : Ecoulement d'eau de la rivière
Un plat : janjetina ispod peke (de la viande d'agneau cuite sous une cloche en fonte avec des pommes de terre)
Un personnage historique : Josip Jelačić
Descriptions

(min 300 mots)
Dein Syria per speciosam interpatet diffusa planitiem. hanc nobilitat Antiochia, mundo cognita civitas, cui non certaverit alia advecticiis ita adfluere copiis et internis, et Laodicia et Apamia itidemque Seleucia iam inde a primis auspiciis florentissimae.

Quam ob rem vita quidem talis fuit vel fortuna vel gloria, ut nihil posset accedere, moriendi autem sensum celeritas abstulit; quo de genere mortis difficile dictu est; quid homines suspicentur, videtis; hoc vere tamen licet dicere, P. Scipioni ex multis diebus, quos in vita celeberrimos laetissimosque viderit, illum diem clarissimum fuisse, cum senatu dimisso domum reductus ad vesperum est a patribus conscriptis, populo Romano, sociis et Latinis, pridie quam excessit e vita, ut ex tam alto dignitatis gradu ad superos videatur deos potius quam ad inferos pervenisse.

Histoire

« Entre nous, je crois que ma première bière j’étais minot, je devais avoir quoi… 5, 6 ans à tout casser »
Ce qui n’était pas vraiment faux en soi. La ville qui avait vu naître le croate se nommait Karlovac. Rien d’incroyable, me diriez-vous, un petit patelin d’ex Yougoslavie dont personne n’avait entendu parler. Mais cette ville était également nommée « la ville aux quatre rivières » pour sa position au croisement de la Korana, Kupa, Mreznica et Dobra, mais ça ne fait que des noms et plus et des précisions géographiques plutôt inutiles pour raconter cette histoire. Ce qui était vraiment important, c’était que Karlovac était sans aucun doute la cité de la bière croate, là où se trouvait la brasserie de l’une des bières les plus consommées de ce pays de l’adriatique. C’est si important, parce que c’est dans cette même ville que Josip et Ivana Kovacevic, fraichement mariés, avaient décidé d’ouvrir un bar qui porteraient leurs espoirs de vie future ainsi qu’un moyen d’assurer l’avenir de leur enfant à venir.

«  Mais bon, la bière ça a jamais été le plus important dans ma vie. Non, tu sais, la famille. Ça c’est vraiment important »

Josip était un gars du coin. De la Lika. La maison familiale se situait dans Karlovac, un peu excentrée. Elle semblait vielle comme le monde, peut-être parce qu’à chaque fois qu’il fallait la rénover on le faisait à la main. On en rigolait de cette vielle baraque, mais c’était le coin de paradis de famille Kovacevic. Josip était un patriote, un vrai patriote, il avait fait la guerre contre les serbes et avait fini par nourrir contre eux une haine solide. La plupart du temps il évitait de parler de cette désastreuse guerre d’Indépendance qui lui avait pris son père, laissé sa mère meurtrie et leur maison en piteux état. Prononcer le nom de Slobodan Milosevic en sa présence revenait à chercher à le plonger dans une colère et une amertume solide pour tout la journée. Mais Josip était un homme bon qui avait le sens des choses et des affaires et le bar c’était son idée. Evidemment, puisque sa femme, Ivana, originaire de l’ile de Pag, était diplômée professeur de physique. On l’avait assignée à Karlovac pour qu’elle enseigne à l’université de la ville, prestigieuse puisque cette université avait été celle de l’illustre Nikola Tesla. Dont elle ne tarissait pas d’éloges lorsqu’il s’agissait de l’évoquer. C’était une femme conciliante et plutôt ouverte, tellement conciliante qu’elle avait abandonné son travail pour suivre le projet de son mari qu’elle avait rencontré lorsqu’il était rentré dans sa ville natale, en permission de son poste de soldat. Ils s’étaient mariés trop tôt, la guerre battait encore son plein dans le pays et dans la ville même. Tomislav, lui-même était né trop tôt, en 1992.

« On parle beaucoup de la guerre, mais en vérité je fais partie de cette génération qui ne s’en souvient pas. Je me souviens simplement qu’il a fallu beaucoup construire, au pays »

Lorsque le petit garçon faisait ses premiers pas dans la cité construite en forme d’étoile à six branches, il était le plus souvent avec sa mère et sa grand-mère paternelle qui vivait dans la maison avec eux. C’était un enfant plutôt imaginatif, au grand bonheur de sa grand-mère qui pensait qu’il ferait un bon artiste. Sa mère le voyait plutôt comme un grand scientifique, elle l’introduisit par ailleurs très tôt à aider de ses petites mains à construire toutes sortes de choses, lorsque son père, et tout le monde, d’ailleurs, en avait fini avec la guerre. Ne restait plus de cette période que Tudjman au pouvoir, un monde à rebâtir. Cinq ans après Tomislav naquit Jelena. Une petite demoiselle qu’il adopta rapidement. Une personne de plus pour peupler la ville, le pays.

« Après je dois dire qu’il faut toujours trouver des choses a faire pour par penser à ce qu’il ne tourne pas rond dans la vie. Et moi j’ai toujours été plutôt quelqu’un de très occupé »

Le père, après la guerre, après avoir ouvert le bar, était devenu un supporter assidu des Vatreni, l’équipe nationale de football au maillot à damier. Il avait poussé son fils pour qu’il s’inscrive au club de la ville. Le fils en question était loin d’être malheureux de sa situation, le sport lui permettait de se dépenser assez pour l’empêcher de se castagner avec ses petits camarades quand il estimait qu’on n’était pas gentil avec un des enfants qu’il décidait de protéger.  Il ne se révéla pas un joueur prodigieux, mais un excellent supporter, à chanter l’hymne national la main sur le cœur tel son père ainsi que les autres chansons patriotes et celles de Tompson. Autrement, autre fait intéressant sur Karlovac, la ville accueillait la plus vielle école de musique de Croatie. Chose qui ne passa pas inaperçue pour la grand-mère – qu’on appelait baba à la maison -, qui insista pour que le petit fils adopte un instrument. Comme si le foyer avait assez d’argent à dépenser dans un instrument et des cours supplémentaires. En tout cas, quoi qu’on puisse en dire, Tomislav fit du violoncelle. On ignorait pourquoi cela l’avait plus motivé que le piano, la guitare ou n’importe quoi de plus commun et plus simple, mais il semblait vraiment apprécier l’instrument alors tout le monde fut satisfait. La mère ne souhaitait rien d’autre que son fils soit bon à l’école pour avoir un bon métier qui ne scellerait pas sa vie dans ce bar à Karlovac, mais il s’évertuait à être un élève moyen, d’une moyenne qui semblait presque fait exprès tant il en était commun.

« Voilà, si tout le monde se demandait pourquoi je suis un barman si incroyable, ça ne vient pas de nulle part »

A côté des cours, il trainait dans les pattes de tout le monde au bar. Des parents et de Stipe, l’unique employé qu’ils avaient, préposé aux cuisines. Avec sa sœur, qu’il portait à bout de bras quand elle ne pouvait pas marcher et en la tirant par la main quand elle le pouvait. C’était son environnement, même si le bar n’était pas la maison. Lorsqu’il grandit assez, il assistait aux cuisines, portait les boissons, venait commenter les matchs de football avec les hommes. Son père voulait qu’il soit « un homme » selon sa définition d’être un homme et pour lui cela se construisaient tôt. Les Kovacevic, comme nombre de famille croates étaient catholiques pratiquants, ayant autant de bonnes valeurs de partage que de difficultés avec des concepts anti cléricaux. Mais généralement, rien d’anti clérical n’avait lieu à Karlovac, d’ailleurs il était rare d’y voir des gens n’étant pas du pays. Donc la vie du bar allait sur une routine paisible qui mettait à l’abri de la faim mais ne permettait pas de dépenser des fortunes pour partir en vacances. Le jeune croate vivait dans un microcosme particulier qui en le mettant en deçà du monde, lui apprenait tout de même le travail et la discipline que cela impliquait.

« L’école ne me passionnait pas particulièrement avant d’arriver ici. En même temps rien à voir entre l’un et l’autre »

A l’école, les cours ne retenaient pas son attention plus que nécessaire. Il avait pris l’allemand en seconde langue et n’était pas mauvais, comme il n’était pas mauvais en anglais, les croates étant généralement facilement polyglottes. Ce qu’il aimait c’était parler des personnages importants pour le pays et les sciences. Alors ça les sciences. Il était autant une tanche en matières littéraires qu’il était un bricoleur, un inventeur en herbe, cela qui dessinait des schémas d’hydravions sur ses feuilles de cours. Au grand bonheur affligé de sa mère, qui voulait qu’il soit aussi bon qu’il était scientifique. Il avait fait de Nikola Tesla un maître à penser à la grande horreur de son père, puisque ce dernier était serbe et il trouvait ça dommage, mais le fait que ce soit un génie excusait tout. Donc Tomislav put continuer à être un inventeur en herbe. Essayant de faire entrer Jelena dans ces jeux, il se rendit vraiment compte qu’il n’était pas extrêmement soutenu dans ce choix. La petite fille commençait à avoir d’autres amies, d’autre centres d’intérêts que ceux de son grand frère un peu trop protecteur. Cela le poussa dans une période de remise en question, sur lui-même et ses objectifs, le cap à prendre dans sa vie, et ce de façon bien plus sérieuse.

« Même si tout ça me manque, je ne suis pas mécontent d’avoir atterri ici, en aucun cas »

Il n’était jamais sorti du pays. Jamais il n’avait été dans un aéroport. La dernière fois qu’il avait vu des gens non typés européens c’était à la télévision et tout cela l’impressionnait beaucoup. Oh il en avait vu un peu dans sa vie, quand ils allaient en vacances dans la famille de sa mère, à Pag. Mais jamais autant qu’à l’aéroport de Wellington ou il n’avait pas assez d’yeux pour tout ce qui attirait son attention. Des mots aux sonorités étranges, inconnues, de l’anglais partout, on le guide, on le pousse, il se retrouve largué dans une académie ou il ne connait personne. Personne. Quelques ressortissants des Balkans, échoué dans un coin, comme lui, qui parlent leur langue très vite, avant de se remettre à l’anglais pour saluer timidement d’autres jeunes gens. Tout le monde se demandait « pourquoi moi et pas un autre ? », un peu flatté au fond de soi d’avoir été élu parmi tant d’autres pour « représenter » le pays natal. Là il avait rejoint et aidé le club de football, mais surtout, il s’était installé au café, qui lui rappelait assez chez lui pour qu’il s’y sente bien. Plusieurs fois il avait postulé pour être pris dans le personnel, avec la volonté d’aider et de retrouver un peu l’atmosphère du pays, mais ce ne fut qu’en 3ème année qu’on consentit à l’engager au bar. Chose dont il fit immédiatement part à sa famille, ému.

Il déposa le verre remplit sur le comptoir, un sourire aux lèvres. Pas besoin de demander le payement, ce serait crédité sur le compte de l’étudiant, et cela permettait au moins de ne pas interrompre ce moment d’échanges…


Identité

Age : 24 ans
Nationalité : Croate
Situation familiale : Moyenne
Lieu de naissance : Karlovac, Croatie
Date de naissance : 21 Juin 1992
Faculte : Ingénierie
Cafe ou the (ou chocolat chaud) ? : Café
Objet fetiche : Une cravate que lui a offert sa mere avant qu'il entre a l'universite
Taille : 1m82
Situation scolaire (plutot bon eleve ou pas) : Eleve dans la moyenne
Profession des parents : Père tenant un bar et vétéran de guerre, mère ancien professeur de physique
Profession envisagee plus tard : Ingénieur aéronautique
Clubs (max 2) : Football
Partie du personnel ? : Oui

Derrière l'écran

Pseudo : Cro
Age : 18
Ou tu as trouvé ce charmant forum ? Je l'ai cree ma foi
Code du règlement : bleb
Un petit mot en plus ? : And I say heyheyheyhey heyheyhey, I said "hey !" What's going on ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electricastesla.forumgratuit.fr
 

Cravate ▬ šahovnica ▬ Tesla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DES VOYOUS EN CRAVATE
» Le salon du chocolat à Paris
» Hermione J.Granger [termine]
» Effet Hutchinson ou effet antigravité.
» LIBRE ✖ La roue tourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy •  :: Le petit monde du rp :: Quelques contextes / Persos / autres-